Festival Terre des hommes à Massongex

On est arrivés en milieu d’après-midi vendredi au festival Terre des hommes à Massongex… 

impatients de retrouver l’ambiance chaleureuse de ce rendez-vous incontournable pour tous les amoureux de la vie et des enfants !

0107_0001

 

 

Comme Vincent, notre guitariste, est à l’école de recrues et que samedi c’était la journée des parents, il n’y a pas eu moyen de lui obtenir un congé exceptionnel alors nous avions un guitariste de remplacement en la personne de Fabien Gasser qui a avalé tout le répertoire de r2j en une semaine et demi, bel exploit et merci l’artiste !
Nouvelle scène, nouvel emplacement, peu de monde en début de soirée, on s’est demandé si il y aurait un peu de public pour ce premier concert mais à notre grande surprise, dès les premiers accords, l’ambiance fut torride et les refrains repris en choeur par les nombreux amateurs de musique pop/rock venus voir Repris de Justesse, après 2 heures 20 de show il était temps de se quitter ! Il était tout de même 2 heures du mat et nous devions garder des forces pour le lendemain …

Après une petite “after” au camping où Christian nous avait installés comme des princes on a pu profiter d’une petite nuit, plus ou moins réparatrice selon la souplesse des dos et la dureté du sol suivie d’un réveil en douceur et d’un petit dèj bien complet à la scout qui a fini en brunch mémorable, merci Nini d’avoir écumé les boulangeries de la région pour nous gaver de petits pains au choc, mini cuchaules et autres croissants !

Suivant la tradition une partie d’entre nous avons poursuivi par une petite visite à Lavey-les-bains alors que d’autres lézardaient au soleil…

Nous avions ensuite tous rendez-vous à 17 heures à la Maison de Terre des hommes pour aller voir le spectacle des enfants, un moment toujours émouvant qui nous rappelle pourquoi nous sommes venus là malgré toutes les embuches, sacrifices et complications qui ont essayé de nous barrer le chemin : l’espérance, la joie et l’amour de ces jeunes êtres malmenés par la vie, venus de si loin, d’Afrique pour la plupart, se faire opérer et soigner dans ce havre de paix, ce lieu d’accueil et de convalescence, bravo à Philippe Gex et toute son équipe, c’est formidable ce que vous faites !

Juste le temps de faire un petit tour sous la grande tente pour voir un bout du concert de Jacko & the Washmachine, et il était l’heure de se diriger vers le bus de Rhône FM pour un des 4 interviews donnés durant le week-end sur les ondes de cette radio ainsi que celle de Radio Chablais, on a essayé de partager de notre mieux la mission et le travail de la Fondation Repris de Justesse avec Nicole et Jeremy, merci aux animateurs pour leur intérêt et leurs encouragements à l’écoute de nos récits !

Que serait le festival sans les repas succulents servis par l’équipe hors pair du backstage, la même carte chaque année mais tellement bien préparée et si sympathiquement servie qu’on ne s’en lasse pas.

L’heure était venue d’aller se préparer pour le deuxième concert, avec un Vincent en pleine forme, un public au bord de l’hystérie et une ambiance complètement incroyable, cerise sur le gâteau, Yannick Noah en personne nous fit l’honneur de faire le choriste sur les derniers chants du répertoire de R2J aidé de son guitariste avant de prendre le contrôle de la scène secondé de son batteur et de son pianiste pour un pot-pourri de reprises de Beatles, de Stefan Eicher, de Kool and the Gang, Shade, entrecoupés du désormais inoubliable ” mais est-ce que la soirée va enfin pouvoir commencer ?” , d’un mythique Ride like the Wind de Christopher Cross joliment remercié par un “ce sont les valaisannes…” d’un public tout à fait capable de faire le spectacle à 3 heures du mat !

 

La soirée se termina sur un langoureux “no woman no cry” de Bob Marley et après un effort surhumain de chacun des r2jistes présents pour ranger le matos et charger les remorques on a enfin pu quitter le site, repus de mélodies, de sifflets, d’applaudissements, les yeux embués de vapeurs de fumigènes et de flash des spots multicolores, la fête fut belle et …. Interminable.

Pas d’after au camping cette fois-ci, chacun s’est rapidement écroulé dans sa tente mais dimanche on a pu partager encore un copieux petit dèj en se remémorant cette soirée qui restera gravée dans les annales, à la prochaine Massongex !

Thierry

Un énorme merci à tout le staff « Repris de Justesse », ces moments passés ensemble ont été un vrai régal. Merci infiniment pour votre énorme investissement.
Merci à nos proches et nos familles de nous avoir permis de vivre ces moments hors du temps, votre soutien est essentiel.

Merci aux organisateurs pour leur confiance, et par-dessus tout, merci aux enfants pour leurs sourires !

Christian

Auteur: Jeremy Moinat